Mercredi 30 novembre 2016

Comment continuer à poster après le départ de mon cher oncle ? J'espérais que la cérémonie d'enterrement passée, la transition serait moins rude, au moins dans ma tête. Mais pas du tout. Certes, je lui ai dit au revoir, mais c'était contrainte et forcée. D'ailleurs, qui avait envie de lui dire au revoir ?
Pourquoi aurait-on envie de dire au revoir aux gens qu'on aime ?

Alors je décide que puisque la vie continue, autant s'entourer de beauté. C'était quelque chose qu'il aimait aussi, la beauté. La beauté et la nature. Voici un petit clin d’œil à la beauté que nous offre la nature... (les photos proviennent d'une page facebook asiatique, je n'ai pas réussi à trouver les crédits.)









Jeudi 24 novembre 2016


Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2016, mon oncle adoré a quitté la scène de la vie. Dans ma religion, la religion raëlienne, les personnes qui ont œuvré pour le bien seront recrées un jour pour recommencer une nouvelle humanité, plus pacifique. C’est ce que je lui souhaite, de tout mon cœur.

Ce matin je n’ai pas envie de cultiver la tristesse, il y en aura bien assez pour mes chers cousins qui ont perdu leur père et beau-père, pour mon père qui a perdu son frère et son ami, et pour ma très chère tante qui a dit adieu à l’amour de sa vie.
Ce matin, j’ai envie de cultiver la gratitude.

Merci, cher tonton Robert pour le modèle de couple que tu as formé avec tatan Odette. Depuis que je suis petite, l’amour, la tendresse et la dévotion avec laquelle vous vous êtes aimés m’a inspiré et m’a fait rêver. Moi aussi, depuis 12 ans, j’ai trouvé un homme qui m’inspire un tel amour et qui m’aime de la même façon en retour. C’est parce que vous m’avez montré le chemin.

Voilà à quoi ça ressemble un couple qui s'aime passionnément depuis plus de 60 ans


Merci, cher tonton Robert pour le modèle d’amitié, de constance et de loyauté que tu as formé avec mon père. Vous avez été plus que des frères parce que vous étiez amis, et plus que des amis parce que vous étiez des frères.

Voilà à quoi ça ressemble, deux frères inséparables


Merci, cher tonton Robert, pour cette image que je garde de toi, lorsque cet été, en août, peu avant ton anniversaire – tu as fêté tes 88 étés –  je suis entrée dans ta chambre d’hôpital et que je t’ai découvert assis dans un fauteuil, en train de lire de la poésie. Pendant le quart d’une heure, j’ai eu la chance de t’avoir à moi toute seule, et nous en avons lu ensemble, nous délectant de tes préférés.

Voilà à quoi ça ressemble, une nièce et son oncle adoré


Tu étais un talentueux dessinateur et tu aimais l’art et la beauté des images et des mots. Je garde avec moi ces qualités qui nous rassemblent. Elles vivent à l’intérieur de moi et tu vis à travers elles. 





"Good Lord !" se fait désirer !

Samedi 19 novembre 2016



Crédit inconnu












J'avais annoncé la sortie de "Good Lord !" le troisième opus de la série "Oh Lord !" pour décembre 2016, mais ces deux derniers mois ont été très mouvementés par la préparation d'un déménagement imprévu. 

Avec Chéri Bibi, nous quittons la ville pour un village de montagne de 3 000 habitants, avec un réseau internet digne des années minitel. Heureusement, pour l'instant, nous gardons également notre appartement citadin et sa connexion fibre pour la semaine, car l'école dans laquelle je travaille, elle, n'a pas déménagé. 
Pourquoi partir ? Pour l'air pur, le silence, l'altitude, et puis ça :

Crédits Chrystelle Arnaud





Crédits Chrystelle Arnaud



Crédits Chrystelle Arnaud 

Crédits Chrystelle Arnaud

Crédits Chrystelle Arnaud

Crédits Chrystelle Arnaud

Là ce sont les photos d'automne, mais il y a 10 jours, c'était ça :

Mon nouveau quartier Novembre 2016. Crédits Martine Shirmann





La vue
La vue du balcon. Crédits Martine Shirmann


Le lac situé à 10 minutes de marche de l'appartement :

Crédits Martine Shirmann

Voilà, espérons maintenant qu'une fois le déménagement effectué, je rattraperai un peu de mon retard.
Vendredi 11 novembre 2016

Il n'y a pas que le printemps qui peut provoquer des montées de sève. Colby Keller par Wadley Photography sur SDP

Colby Keller par Wadley Photography 

Colby Keller par Wadley Photography

Colby Keller par Wadley Photography

Colby Keller par Wadley Photography

Samedi 05 novembre 2016


Quand je n'écris pas d'histoires où les personnages finissent à poil, je les dessine. Voilà quatre semaines que mes cours de Modèle vivant ont repris. Or, puisque je ne peux pas montrer le contenu des écrits sur lesquels je travaille, je me suis dit que je pouvais vous montrer ce que je fais quand je n'écris pas.

COURS 1 : Échauffement
Lucja notre super prof adorée a commencé l'année en nous faisant dessiner au fusain des poses courtes de 5 à 3 minutes, histoire de nous dérouiller le ciboulot.




Ce qui est bien avec Lucja c'est qu'elle ne nous laisse jamais nous reposer, elle aime bien nous déstabiliser. Pour les suivants, il fallait commencer par dessiner les pieds...





D'où le petit problème pour finir par la tête ! L'exercice nécessitait quelques ajustements.








Et quand on a commencé à se sentir à l'aise, Lucja a réduit le temps de pose à 3 minutes




Puis elle nous a demandé d'attaquer le dessin par les fesses







Merci à Myriam, danseuse et modèle.




COURS 2 : Les directions
Les directions sont les lignes que dessinent le corps : les membres, l'alignement des épaules, l'alignement des hanches et la colonne vertébrale.

Après quelques échauffements de poses de 3 à 2 minutes au fusain :





Aïe, quelle idée de nous faire commencer à dessiner par les pieds !





Lors les poses de 10 minutes, Lucja nous a demandés de commencer par tracer les directions (A la sanguine sur les croquis ci-dessous) puis d'esquisser le corps.



Je me suis rendu compte que je confondais les hanches et le bassin. Peut-être parce que chez moi les hanches sont plutôt androgynes et que j'ai beaucoup plus conscience de mon bassin...





Merci à Jean. C'est un modèle que je connais peu car il est très réservé et n’interagit pas avec nous. Malgré sa froideur, il est très pro dans ses poses. A sa musculature, je le suppose danseur.





COURS 3 : Proportions
Lucja nous a proposé un exercice de proportion s'appuyant sur la base de la tête. Un homme moyen mesure entre 7 et 8 têtes (si j'ai bien tout compris), et une femme entre 6 et 7 têtes. 

Mais d'abord, les échauffements habituels, entre 3 et 1 minute 30 de temps de pose.







Emmanuel, notre modèle, a un corps magnifique, mais je ne sais pas pourquoi, depuis l'été dernier, il rase des poils, quel dommage !

1 minutes 30, c'était épique (Ok, je me cherche des excuses) :



Dois-je préciser que nous continuons à attaquer la silhouette par les pieds ?

Poses de 10 minutes avec les rapports de proportion. Nous introduisons également la "mise à l'aplomb", c'est la ligne imaginaire qui part du sommet du crâne et descend, perpendiculaire au sol.




Comme je me plaignais de la difficulté de calculer les proportions dans des poses où le corps est courbé ou  de trois quart, Emmanuel, le modèle, nous en a fait une "facile" :-)
C'est la première fois que je comprends ce que veut dire Lucja quand elle nous dit que nos têtes sont trop grosses.







Merci à Emmanuel, danseur et modèle. C'est un des modèles que je préfère. En plus de la qualité de son travail, il a un corps de statue grecque, le dessiner c'est prendre un cours d'anatomie, cela permet de comprendre le fonctionnement des muscles et des attaches, notamment à l'épaule comme sur le croquis assis ci-dessus.





COURS 4 : Proportions et mémoire

Quelques échauffements de 3, 2 et 1 minute 30





Pour les poses d'1 minute 30, j'ai encore du mal à commencer par les pieds, vous les reconnaitrez...





Je crois que c'est mon exercice préféré, celui de la mémoire. Lucja nous laisse 15 secondes pour observer et assimiler la pose. Puis, pendant 3 minutes, elle recouvre Sarah d'un drap et nous la dessinons de mémoire (à la sanguine - en rouge - sur mon croquis). Ensuite, elle retire le drap et nous corrigeons le dessins pendant 3 nouvelles minutes (au fusain - trait noir).


Après un autre type de pause, Lucja nous a à nouveau fait travailler les directions et les proportions avec des poses de 10 minutes :









Et enfin, après 4 semaines de tatonnage, une pause de 20 minutes qui commence à ressembler à quelque chose :-)


Merci à Sarah que je ne connaissais pas. J'ai aimé ses poses gracieuses et son corps aux formes bien dessinées.