Vendredi 23 septembre 2016

Lundi dernier, le 19 septembre, j'ai fêté mes 12 ans d'amour avec cet homme extraordinaire :



Plus de vidéos sur son blog Éveil total

Lorsque j'étais collégienne, je rêvais à un avenir plein d'aventures, avec un homme passionnant, ma vie avec lui est au-delà de mes espérances.

Pour le plaisir, ci-dessous, une de ses réalisations parmi mes préférées. Une plongée dans l'infini, attachez vos ceintures !





Mardi 20 Septembre


Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous mon inclination pour un acteur qui ne cesse de m'inspirer, artistiquement et hormonalement parlant, Colby Keller.


Colby en quelques images :


Colby Keller, son sourire et son slip jaune que j'adore









Colby Keller cherche un truc dans son slip jaune et j'aimerais l'aider à trouver.


Colby Keller sort de l'eau avec son slip jaune et pourtant c'est moi qui suis toute mouillée !
Colby Keller me laisse sans voix


Colby Keller et son air à la Robert Redford

Colby Keller fait le malin pour m'impressionner, mais il n'a pas besoin

Colby Keller fait le beau gosse

Colby Keller fait le beau gosse et ça marche

Colby Keller comme je l'aime


Colby Keller fait encore le malin, et ça marche encore !


Colby Keller est un Dieu du sexe

Et c'est avec Dale Cooper qu'il est le plus hot. Colby Keller et Dale Cooper makelovenotporn.tv














Colby Keller peut tout porter




Ou ne rien porter. Colby Keller by Javier Cortina

Colby Keller by Javier Cortina

Colby Keller prend des poses à la Rodin pour Laurent Champoussin Rodinkeller.com



Colby en quelques sites :

Mad about this author

Vendredi 16 septembre 2016



Helen Fielding Mad about the boy















Je viens enfin de terminer la lecture du troisième volet de Bridget Jones. Je l'avais acheté il y a longtemps, mais je n'avais pas réussi à digérer la mort de Mark Darcy. Désolée, je ne fais pas spoiler, c'est annoncé dès le début du roman.
Helen Fielding a eu le courage de tuer son héro et de transformer Bridger en veuve, on ne peut pas dire qu'elle ait choisi la facilité. C'est ce qui ma donné tant de mal à rentrer dans le roman, mais l'annonce de la sortie du film (que je croyais conforme au roman, je réalise maintenant que pas du tout, quel dommage !) m'a motivée, car je préfère découvrir les histoires à partir des livres, plus que des films.

Quelle leçon d'écriture ! L'auteur n'a pas perdu une miette de son géni. Avec les deux premiers romans, elle était entrée dans le club très fermé des rares romanciers capables de me faire rire à haute voix, avec Fredéric Dard, John Irving et Sophie Kinsella entre autre. Et bien dans ce troisième volume non seulement elle m'a fait rire à haute voix, mais elle m'a également fait pleurer de rire, dans une scène que je n'ose évoquer pour ne pas gâcher une once de son talent.

Je cite quand même une image que j'aurais adoré trouver moi-même : Bridget est veuve depuis 4 ans, son désert sexuel est tel qu'elle est redevenue vierge, lorsqu’enfin, au détour d'une soirée, un homme l'embrasse. Dans son corps, c'est le rush : "c'était comme de conduire une voiture de course avec des talons aiguilles."

Je me délecte, juste à l'écrire.

Il y a des peintures qui me donnent envie de peindre, et il y a des livres qui stimulent mon appétit d'écrire, celui-ci en est un, assurément.



Lundi 15 août 2016

J'ai cherché une photo qui exprimait ma joie ! Les photos d'Alexis Salgues "Alex S" sont en général plutôt joyeuses, la preuve :

Copyright Alexis Salgues

Mais la photo n'est que l'illustration, ce n'était pas le sujet de ce post, ce post est dédié aux lecteurs de mes romans. Aujourd'hui j'ai eu la jolie surprise de découvrir un nouveau commentaire sur Amazon pour OVER LORD


OVER LORD Laure Elisac





 Le commentaire 5 étoiles n'est hélas pas signé, hormis un énigmatique "client Amazon"  mais je le cite quand même :

"EXCELLENT.
Toujours aussi bon. Très bon même ! Vraiment excellent. Bravo. C'est adulte, pas mièvre. Un vrai regal à lire. Très impatiente de lire la suite."

On pourrait croire que ce n'est rien, juste une petite phrase de quelques mots, mais quand on est écrivain, les mots ça compte, et les phrases, petites ou grandes se savourent de la même façon. 
Merci à cette lectrice (je note le féminin de "impatiente") d'avoir pris la peine de s'exprimer. Je lis tous les commentaires laissés sur mes romans et chaque fois (plus quand ils sont bons que quand ils grincent) cela me fait un immense plaisir. Après tout, c'est le seul moment où nos rapports sont inversés, puisque c'est à moi de vous lire !

Chère lectrice, cet après-midi, lorsque je travaillerai sur Good Lord, le troisième volume de la trilogie, je penserai à vous, parce que même si on écrit pour soi, savoir qu'il y a des personnes qui ont envie de partager votre plaisir, cela rend l'exercice encore plus savoureux. 

Merci chère lectrice, et à travers vous, merci à tous les lecteurs.
(Et s'il vous plaît, laissez vos commentaires sur Amazon, ou sur ce blog, ou sur Facebook, parce que J'ADORE vous lire, si vous n'aviez pas encore compris.)







Lundi 15 août 2016



Le 12 août, c'était l'anniversaire de mon amie Mahira Delanney, je lui ai fait une petite carte d'anniversaire :

Dessin Laure Elisac


Je n'ai pas de mérite pour le dessin, j'ai décalqué la silhouette ci-dessous et je me suis amusée à crayonner au stylo bille et feutre à encre de chine.


Photo montage auteur inconnu




J'ai évidemment placé un autre type de bougies à souffler puisque c'était son anniversaire ! (et aussi car je voulais qu'elle puisse l'ouvrir devant ses filles.)